Breaking News – à la rencontre de Firmin Gruss et du spectacle l’Art de la Piste

alexis_gruss_quintessence29.JPG

©DR – Firmin Gruss « La Poste »

Hello les petites moules, à tout pile une semaine du Jumping de Bordeaux qui ouvrira ses portes du 01 au 04 février, j’ai eu la chance de rencontrer Alexis et Firmin Gruss, les têtes d’affiche du Spectacle « L’art de la Piste », dévoilé le jeudi soir.

C’est accompagné de 40 chevaux que cette famille d’artistes va transporter le public bordelais pendant près d’une heure. L’occasion rêvée d’organiser une virée en famille ou avec son jules / sa grand mère ou sa voisine … pour en prendre un peu plein les mirettes !

Petite présentation de notre héros du jour :  Firmin Gruss a 37 ans, c’est un artiste avec plusieurs cordes à son arc. C’est tout d’abord un cavalier mais il a également ses spécialités individuelles comme l’acrobatie sur échelle libre, un véritable jeu d’équilibre sur échelle avec et sans les chevaux. C’est aussi un excellent acrobate à cheval, la spécialité familiale : Sauts sur les chevaux, courbettes, portés, poste hongroise et, petite nouveauté prévue pour Bordeaux des acrobaties avec un attelage de 17 chevaux.

Firmin a toujours baigné dans le milieu, et à l’âge ou les bambins crapahutent en couche culotte, il montait déjà à cheval plusieurs fois par semaine, de façon classique puis accroupi et debout ! A 7 ans, il faisait sa première apparition en public, droit debout sur son cheval !

FIRMIN

©Karim El Dib – Firmin Gruss

  • Qu’est ce que ça fait de venir en ouverture du Jumping International de Bordeaux ? 

FG : C’est très plaisant, c’est une reconnaissance, on adore partager notre métier en dehors de notre chapiteau à Paris ou le chapiteau dans le Vaucluse. Ce n’est pas notre première expérience (Equitalyon, Saut Hermès, Salon du Cheval) il ne nous manquait que le Jumping et nous sommes très heureux d’y participer.

  • Tu viens, en famille et avec 40 chevaux – Qu’est ce qui définit un bon cheval de spectacle ? 

« On a 50 chevaux à l’écurie et 50 élèves premiers de la classe; pour chaque cheval la méthode change … c’est au maitre écuyer de s’adapter à son cheval. Nous avons tellement de différences entre nos disciplines que chaque cheval trouve sa place et que nous lui donnons aussi le rôle qui lui convient le mieux !

Il n’y a donc pas de prédilections pour devenir un bon cheval de spectacle chez nous, nous faisons juste attention aux chevaux difficiles, ceux qui peuvent être agressifs, c’est juste qu’ils ont été mal éduqués. Nous préférons les avoir entre 3 et 5 ans pour les mettre dans notre moule et les connaître par coeur. Notre savoir faire familial c’est d’éduquer des chevaux ! Nous adorons profondément tous nos chevaux, ils nous tiennent à cœur ! Bien sur, nous créons des affinités particulières avec quelques chevaux mais par exemple sur ma poste à 17 chevaux, ils ont tous leur caractère et leur coté exceptionnel et c’est qui rend vivant nos relations avec eux ! Aucun ne fonctionne de la même façon, il faut donc s’adapter à eux, conjugueur les personnalités et mixer les caractères pour faire vivre et donner de l’émotion à nos numéros. »

©Karim El Dib – Les Jockeys

  • Est ce que c’est facile de travailler en famille ?

« C’est comme tout, ce n’est pas plus difficile de travailler en famille que pour une tierce personne. Nous avons des sentiments et cette complicité des liens du sang, nous sommes des partenaires. Nous avons reçu la même éducation, nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes principes, on se comprend d’un seul regard. Comme partout il y a des tensions de temps en temps mais c’est tellement grisant de voir que par exemple à Bordeaux 3 générations de Gruss seront sur la piste à Bordeaux. Nous sommes reconnus pour ce patrimoine familial. Le ciment de tout ça c’est le savoir vivre, le respect et nos principes. On s’adapte au monde moderne, animé par ces nouvelles technologies mais pour nous, hors de question de faire un trait sur l’ancien – la famille c’est un bel exemple nous n’avons pas ce rapport à l’argent ni rien à prouver, nous sommes juste toujours heureux et avec le sourire ! »

  • Ton meilleur souvenir et ton pire souvenir de représentation ? 

« Meilleur souvenir : j’en ai plein c’est une émotion vive quand on est debout sur un cheval au galop, il y a cette adrénaline qui te prend aux tripes, ce plaisir très intense qui nous fait vibrer ! C’est assez marrant, parfois tu vas faire un ou deux spectacles ou tu vas perdre ce sentiment, et tu ne sais pas pourquoi, sur une autre présentation, ton plaisir revient et tu te dis ouha je sais pourquoi je fais ca !

En 2005, je faisais des sauts périlleux et j’ai fait une grosse chute, j’ai cru que j’étais cuit, j’ai eu très peur d’être paralysé. Heureusement avec ma condition physique je me suis vite remis sur pied. Il m’arrive quand même de temps en temps de finir dans le plâtre, au vu des risques pris, c’est le jeu ! L’important c’est de ne pas se faire trop mal et de cultiver une bonne condition physique ! »

©Karim El Dib – Le jonglage à cheval

  • Quel est ton programme d’une journée de travail type à la maison ? 

« En règle générale, dès 8h on est sur la piste avec les chevaux, nous avons plusieurs pistes ce qui nous permet de travailler plusieurs groupes de chevaux ! Mon père et mes neveux s’occupent plus du dressage et de la liberté, moi je suis plus branché voltige avec mon frère ! La journée commence avec les chevaux espagnols, en ce moment nous travaillons les numéros de liberté pour le nouveau spectacle. Mon père peaufine les cabrés avec les nouveaux chevaux et à partir de 11h nous attaquons les acrobaties avec Charles, Alexandre, Louis et Joseph, les 4 enfants de mon frère. Nous les formons et nous les préparons pour les spectacles à venir. Le gros du travail des chevaux se fait le matin. Nous avons beaucoup de représentations l’après midi et en soirée. Quand nous n’avons pas de représentation, nous travaillons les spécialités individuelles : aérien, échelles, acrobaties sans cheval … L’avantage d’avoir de nombreuses disciplines, c’est qu’on peut mixer les compétences de chacun ! On ne s’ennuie jamais chez les Gruss »

  • As tu un entrainement particulier / un mode de vie à respecter pour rester toujours en forme et au top de tes performances ?

« Ca dépend du rythme d’activité à coté des représentations, mais en règle générale, j’accorde beaucoup d’importance à la préparation, c’est primordial d’avoir une bonne condition physique – aller courir, nager, et s’entretenir physiquement avec quelques pompes, des abdos, du gainage et des assouplissements. Nous avons besoin de beaucoup d’énergie et il faut que le corps soit capable d’encaisser toute cette adrénaline et les efforts physiques qu’on lui demande ! »

©Alexis Jehl – Les rappels

  • Te considères-tu plus comme un cavalier ou un artiste ? 

« Plus comme un artiste parce que la différence entre les deux c’est le rapport au public et c’est toute la difficulté de notre métier ! On passe d’un cadre à la maison ou l’on peut répéter et travailler jusqu’à ce que ce soit parfait pour ensuite être prêt et irréprochable au moment clés sur la piste sous les yeux des gens et procurer une émotion aux spectateurs ! »

  • Quel métier aurais tu aimé faire dans une autre vie ? 

« J’en fais tellement dans ma vie d ‘aujourd’hui que je n’aurai pas envie de faire autre chose, je suis comblé ! C’est un métier très polyvalent ! Je sais (presque) tout faire je sais monter un chapiteau, je suis professeur de cirque, je sais conduire un camion … j’ai beaucoup de cordes à mon arc ! Après tout ça, je retrouve une énorme satisfaction quand je reviens sur la piste et que je reçois les applaudissement du public ! »

  • 3 mots pour définir la ligne conductrice de la famille Gruss ? 

« Respect / Travail / Famille

Pas de famille sans respect et le travail permet à chacun d’avoir sa place dans la famille ! »

  •  Un conseil pour des artistes en herbe ?

« Accrochez-vous ! Ne baissez jamais les bras, il faut travailler pour faire ce qu’on fait, du matin au soir !

Les chevaux, c’est une perpétuelle remise en question ! Mon père dit ça très joliment : « L’art c’est le travail effacé par le travail » ! Pas de secret, même si tu as des avantages, même si tu as tout, ça ne marche pas tout seul, il faut avoir des valeurs et des convictions ! »

  • Un petit mot pour le public qui sera présent à Bordeaux :

« Quand j’évoque Bordeaux – c’est très particulier je suis très heureux de venir à Bordeaux ! Prenez du plaisir à découvrir notre travail !»

FB Firmin 2016 05

©Serge Fleury – Firmin Gruss « La Poste »

Spectacle L’Art de la Piste présenté à au Jumping de Bordeaux Jeudi 01 février

prix : 39 € – places encore disponibles ici : https://billetterie.jumping-bordeaux.com/content   

– >DEUX PLACES SONT A GAGNER SUR MA PAGE FACEBOOK <-

Le Jumping de Bordeaux 2018 c’est 25 000m2 d’exposition, plus de 200 exposants, + de 50h d’animations, les meilleurs cavaliers mondiaux de Jumping et les meilleurs meneurs en attelage in-door à 4 chevaux, c’est du beau sport avec un derby cross by devoucoux …

Entrée : 10€ / tarif réduit 5€ avec licence FFE – entrée gratuite pour toutes les personnes qui ont acheté une place en tribune (entrée gratuite sur toute la durée du salon)

Si vous venez au Jumping, n’hésitez pas à venir me faire un coucou sur mon stand Freejump (C3109) ! 

With Love

Nana-Cerise

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • spectacle Alexis Gruss
  • spectale equestre
  • gruss
  • famille gruss
  • jumping de Bordeaux 

 

Publicités

Une réflexion sur “Breaking News – à la rencontre de Firmin Gruss et du spectacle l’Art de la Piste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.