#179 Billet d’humeur … retour sur mon confinement

Hello les petites moules, je vous espère en forme et heureux d’avoir retrouvé le chemin des écuries et l’incroyable sensation que seuls les cavaliers connaissent quand on est à cheval ! 

De mon coté, je suis revenue en terres bordelaises dimanche soir, après avoir passé deux mois chez mes parents à plus de 200 bornes de là, j’avais envie de vous faire un article un peu différent. Comme souvent dans mes « billets d’humeur » pour utiliser un terme très instagramable, c’est avec beaucoup de sincérité et de transparence que je vous écris, cet article est là pour marquer le coup et se souvenir de ce que nous venons de vivre, période assez inédite d’ailleurs. Alors que s’est-il passé pendant 2 mois chez les Cerise, quel bilan je peux tirer de cette expérience unique ? 

Personnellement, j’ai adoré chaque instant de ce confinement, j’ai eu la chance de pouvoir aller me mettre au vert, accompagnée par mes 3 compagnons de route qui sont respectivement le cheval, le chien et le chat chez mes parents du coté de Montauban (82). J’ai conscience que certains n’ont pas eu la chance d’avoir un carré d’herbe pour se mettre dehors et que forcément, le confinement n’a pas été vécu de la même manière …

Égoïstement, voir même très égoïstement, j’ai fui Bordeaux, mon chez moi et l’homme de la jungle qui y vit avec moi … décision pas évidente à prendre mais rapidement tranchée quand même ! J’avais le choix entre rester enfermée dans 50m2 loin de tout ce qui me fait vibrer mais en m’endormant tous les soirs dans ses bras ou partir, et profiter un peu de la vie à la campagne … J’ai été jugée sur ce choix, incompréhensible pour certains, ceux qui n’ont pas de passion et qui ne comprennent pas, mais auprès de qui je ne cherche même plus à me justifier d’ailleurs, d’avoir choisi mes passions et de vivre un moment hors du temps pour moi ! J’ai conscience que nous pratiquons un sport dévorant, mais comment faire pour le vivre en demi-mesure quand on y met toutes nos tripes et que l’animal avec qui l’on partage tout ça y met toute son énergie et sa volonté pour nous faire vibrer et transporter notre coeur à chaque foulée ? Ce sentiment grisant que seuls les cavaliers connaissent, cette petite bulle autour de deux êtres, tout simplement, qui balaye tout le reste et nous rend vivant quelques instants ! Alors oui, pour toutes ces raisons, j’ai tout abandonné … mais je suis revenue en ayant vécu 2 mois fantastiques ! 

C’est fou comme la vie est faite, cette crise sanitaire que l’on aurait tous aimer ne jamais connaitre nous tombe dessus et paralyse toute une économie, frappe les personnes que nous connaissons et en éteints plusieurs milliers …  J’ai la chance de vivre dans une région peu touchée, nous avons été un peu épargnés dans notre beau sud-ouest alors même si le danger rode, j’ai profité de chaque journée ! Vous serez plutôt d’accord pour convenir comme moi que ce n’est pas vraiment naturel de revenir vivre chez ses parents passé 30 ans, j’ai quitté la maison familiale à 20 ans et me suis installée dans une autre ville, de ce fait, je n’y suis plus jamais revenue autrement que pour quelques week ends, c’était donc génial de pouvoir re-profiter de moments en famille que je ne re-vivrais d’ailleurs certainement plus jamais ainsi ! Quand on est ados, on ne pense qu’à faire sa vie à l’extérieur de la maison, sortir, voir ses copains mais en passant à coté de l’essentiel ! Je suis tellement contente d’avoir pu redonner du sens et de partager, dans la plus grande simplicité avec mes parents et ma petite soeur des centaines de moments précieux ! 

Coté boulot, notre activité chez Freejump n’a pas été interrompue, même si largement impactée, j’ai pu continuer mes activités en télétravail, c’était également une chance d’être toujours dans un rythme de boulot ! Au début, les journées s’enchainaient avec un gout de vu et revu, chaque journée était identique à la précédente, rien ne venait rythmer différemment celle de la veille. Il a fallu se rendre inventif pour que chaque journée soit différente, alors à coté de mes journées boulot, ces deux mois m’ont permis de me découvrir de nouveaux talents :

  • de « coach » : le mot est bien pompeux mais je n’ai rien trouvé d’autre pour illustrer mon propos ! Tous les jours, j’ai fait travailler mes parents à cheval ! Nous sommes une famille de passionnés des chevaux, ils rythment le quotidien et ont orienté notre style de vie depuis plus de 15 ans ! Tout ça pour dire que j’ai commencé à les faire travailler alors que je déteste donner des cours, je ne me sens absolument pas légitime d’apporter un quelconque savoir alors que je suis qu’une cavalière « amateur », je n’ai aucune prétention  à avoir fait quoi que ce soit d’extraordinaire à cheval, et je suis la première à prendre des cours dès que je le peux,  il n’empêche que je n’ai pas pu résister à donner quelques conseils à droite à gauche à la volée, qui se sont transformés en cours de 40 mins ! Honnêtement j’ai adoré le sentiment de voir mes 2 élèves progresser à la vitesse de l’éclair, de voir les chevaux se transformer, et que les couples soient plus justes au fur et à mesure des jours ! Même si je pense que je suis une prof horrible d’exigence et de rigueur, je comprends maintenant l’énergie et la passion que certains enseignants peuvent ressentir avec leurs élèves – et la fatigue aussi car c’est une concentration permanente pour ne rien louper, aider à rectifier à l’instant T et expliquer le plus clairement possible ce qu’on attend, le feeling qu’on aimerait faire ressentir, le mouvement à faire … ! 

  • de cuisinière : c’est marrant comme on peut se faire une montagne de certaines choses avant même d’avoir essayé de mettre les mains dedans ! La cuisine par exemple, certains desserts notamment me paraissaient tellement irréalisables par le commun des mortels alors que finalement c’était pas la croix et la bannière ! Comme quoi, portée par l’émulsion du groupe familial, je me suis un peu surpassée ! 

  • de couturière : bon ce serait mentir que de dire que je suis devenue une couturiere mais je sais me servir de la machine à coudre et même si nous avons raté l’essai du masque qui s’est transformé en pochette, je m’en suis quand même bien sorti avec les bandanas !  

 

  • de coiffeuse : ah oui oui … pourtant ceux qui me connaissent bien savent à quel point je massacre la crinière de roméo à chaque nouvelle coupe, j’ai même eu interdiction de toucher une paire de ciseaux … pourtant j’ai été élue coiffeuse du domicile, les couleurs n’ont plus de secret pour moi, et même si j’avoue que j’ai perdu 10L de sueur en coupant les cheveux de mon père (pire que faire un créneau difficile en voiture), je m’en suis pas si mal sortie ! Bon il avait juré de ne pas me dévisser la tête si je mettais un coup de tondeuse mal placé … au final le résultat était plutôt pas mal !

  • d’investissement dans un nouveau projet : si vous êtes des lecteurs assidus, vous avez donc compris que j’ai ajouté une nouvelle corde à mon arc en devenant distributrice des produits Aloé Vera de chez Forever. Je connais les produits depuis plusieurs années pour en consommer pour moi et surtout pour les problèmes d’ulcères de mon cheval. J’ai commencé à revendre les produits début février en étant moyennement investie et cette période de confinement a tout changé, nous avons fait de super réunion d’équipe, de formation produit, d’échanges d’expérience … une belle aventure humaine en plus d’un volet commercial et de management que nous ajoutons toutes à notre bagage pro ! Mon équipe est maintenant composée d’une dizaine de personnes, avec des profils et des envies différents mais nous avons toutes en commun la volonté de réussir et de nous faire plaisir ! Si l’aventure vous tente, contactez moi, je continue mon recrutement !

  • de dresseuse d’animaux  : Pirate, vous le connaissez maintenant c’est mon petit corgi renard qui me suit à la trace depuis 4 mois ! On a donc peaufiné le dressage en apprenant des trucs essentiels comme le pas espagnol (  video à retrouver sur mon compte instagram), à le faire tourner, faire le mort et plein d’autres trucs qui ne nous serviront que pour amuser la galerie ! Par contre pour le « vient » on a encore un peu de boulot, les oreilles sont bouchées de temps en temps et la vie autour est parfois mille fois plus intéressante que de ramener son boule de renard à la vitesse de l’éclair ! 

  • d’un point de vue équestre : j’ai profité de pouvoir m’occuper de mon mimi et de le monter tous les jours – et ça j’avoue ça n’a pas de prix … même si à Bordeaux je le vois 4 à 5 fois par semaine, ce n’est pas comparable de l’avoir sous le nez h24 et de partager tout son quotidien ! Je m’étais fixée des gros objectifs de travail, le coucher en liberté et les changements de pied au temps sur la partie dressage ! On va pas se mentir c’était peut être un peu audacieux – on s’est quand même rapproché du but mais il reste encore quelques mois de boulot ! On a bien bossé en liberté sur le renforcement de la confiance, et de nouveaux exercices au galop, en dressage pour un cheval toujours plus relâché, décontracté et dans la légèreté ! On verra si ce travail a porté ses fruits sur nos prochaines séances d’obstacles ! 

Voila, j’aurai encore milles trucs et anecdotes à raconter mais j’en garde un peu pour plus tard ! Même si cette parenthèse était idyllique et me coupait du monde extérieur, je lisais l’inquiétude dans les yeux de mes parents, la même pour des millions de personnes qui se demandent ce que va donner la suite, qui voient leur business s’écrouler et qui sont tourmentés la nuit sur le pourquoi du comment pour s’en sortir … Même si nous allons tous traverser une période compliquée, dites vous que vous êtes des chênes solides et que cette tempête vous aura certes cassée quelques branche, arrachée des racines mais ne vous aura pas écroulée au sol, alors à tous les entrepreneurs, les petites et grosses structures, les papas et les mamans qui comme les miens se soucient de la suite, je vous souhaite du courage pour vous relever. Il vous en faudra pour reconstruire ce que vous avez perdu, il n’y a pas de secrets, il va falloir bosser alors je vous envoie toutes les bonnes énergies que j’ai entre les mains, prenez soin de vous. 

Je profite de cet article pour remercier mes parents, de m’avoir accueilli, d’avoir vécu tout ça ensemble et d’être  aussi exceptionnels. 

With Love

Nana-Cerise🍒

Crédit photo : Le blog de Nana-Cerise // illustration Rebel Unicorne

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • billet d’humeur 
  • confinement
  • mon confinement

2 réflexions sur “#179 Billet d’humeur … retour sur mon confinement

  1. Dominique Maleyran dit :

    Bravo Nana

    J’ai tout lu et adoré ton billet d’humeur Sensible , vrai , et beaucoup de respect, de passion et d’amour pour ta famille et le monde qui t’entoure

    Je suis touchée et ravie de te connaître ….un peu ….et de travailler avec toi et ta superbe équipe

    A très vite pour la programmation d’un apéro réunion chez Sophie et à bordeaux aussi.

    Bisous

    Dominique Maleyran 06 07 12 52 44

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.