#73 J’ai testé pour vous …. l’enrênement Gonin des ateliers Pravins

Coucou les Moulots, cette semaine, on va parler de travail à la longe … forcée de rester à pieds et interdiction de monter sur poupou pendant au moins 15jours suite à mes acrobaties du week-end dernier, place au travail à pied – si poupou pensait se la couler douce pendant ma convalescence, que nenni il ne va pas être déçu du programme que je lui ai concocté !

Le destin ayant bien fait les choses (il faut voir le coté positif), c’était le moment de tester l’enrênement mis au point par Julien Gonin (Cavalier 5* ) et développé avec la complicité des ateliers Pravins.

Julien a bâti sa recherche en voulant à mettre au point un enrênement qui inciterait le cheval à baisser sa nuque, travailler son dos, remonter son rein, contracter ses abdos pour garder sa propulsion tout en restant le plus décontracté possible ! C’était un pari, pas si simple car aucun enrênement sur le marché ne répond à tous ces critères en même temps ! Le but est de faire prendre conscience au cheval qu’il peut travailler dans le calme et le relâchement sans se sentir trop coincé et bridé dans le travail à la longe.

Premier point technique : construire l’enrênement sur un licol ! Le mors étant source de contraction et notamment sur les cervicales, Julien a mis un point d’honneur à les laisser tranquilles (les cervicales) et à intégrer ses ficelles sur un licol plutôt qu’un filet !

Deuxième chose plutôt intéressante c’est le « déport » de la têtière qui reçoit le haut du triangle formé par l’enrênement. Toujours dans son idée de garder le cheval relâché et en laissant les cervicales tranquilles et sans pression dessus, il a été rajouté une partie en cuir à environ 10 cm de la nuque pour déporter le point de pression.

La construction de l’enrênement est assez simple, une fois les cordelettes démêlées et ton cerveau branché en mode bac+10, tu vas très vite comprendre que dès que le cheval abaisse sa nuque, il avance son bout du nez et ouvre l’angle du chanfrein. A ce jour, aucun enrênement ne permet vraiment à l’angle du chanfrein de s’ouvrir.

Sur le coté, il faut attacher les ficelles très basses, quand le muscle du bras se contracte il fait vibrer la cordelette jusque sur le nez qui permet de stimuler la descente du nez du cheval vers le bas.

La cordelette devant permet de changer plus facilement de main sans avoir à enlever et remettre un mousqueton qui peut parfois s’avérer des manipulations dangereuses et incertaines sur des chevaux un peu excités !

Conseil d’utilisation : je vous invite à détendre poupou au moins 10 mins sans accrocher les ficelles sur le coté, laissez le s’exprimer, sauter partout et chauffer son corps avec de rentrer le vif du sujet de dans sa séance de travail. Les ficelles du coté sont à attacher très bas, pour la première fois, laissez les un peu lâches pour que Poupou comprenne et ne soit pas surpris. Commencez au pas tranquillement et une fois que vous vous sentez prêt, lancez Poupou dans un petit trot (et uniquement au trot, cet enrênement n’est pas à utiliser au galop). Prenez votre temps, ce n’est pas une course, si poupou est trop haut dans son attitude, n’hésitez pas à ralentir son allure jusqu’à ce qu’il soit complètement détendu et se laisse aller … vous verrez  très vite son encolure s’assouplir, son dos et ses mâchoires se relâcher complètement. Changez souvent de mains, faites des transitions inter et intra allures pour varier un peu les plaisirs et ne pas faire juste des ronds dans le sable ! La séance de travail doit durer entre 20 et 25 mins.

Faites bien attention, surtout la premiere fois que vous l’utilisez, ne serrez pas trop les ficelles sur les cotés, c’est un enrenement pour décontracter pas pour le ficeler comme un roti !

Ce que j’en ai pensé : j’ai beaucoup aimé le principe de ne pas utiliser de filet pour laisser la mâchoire et les cervicales en paix ! J’aime beaucoup également la pièce déportée pour déplacer le point de pression sur la nuque et le principe global qui ma fois, a permis à Poupon de bien se relâcher tout en contractant ses abdos de poney bodybuildé ! Il a plutôt du mal à se relâcher et baisser sa nuque, à part pour manger de l’herbe n’est pas le mouvement le plus simple à obtenir … du coup j’approuve et je mets un point d’honneur à lui faire au moins une séance par semaine avec l’enrênement de Julien !

Si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas à les poser !  Vous pouvez regarder poupou en action sur sa premiere séance sur la vidéo de mon compte instagram !

Prix : 225€ à shopper sur le site des ateliers Pravins !

Enjoy votre week end les petits poussins, moi je me casse prendre l’air à la Baule pour soutenir le Team Olivier Robert sur cette belle piste en herbe !

LovetoLove

Nana-Cerise

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • Enrênement Gonin 
  • Enrênement travail à la longe
  • travail à la longe
  • Enrênement ateliers Pravins

 

Publicités

5 réflexions sur “#73 J’ai testé pour vous …. l’enrênement Gonin des ateliers Pravins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.