#148 Bilan de mon expérience de préparation mentale

C’est déjà l’heure du bilan, un peu comme dans l’amour est dans le prés, tu vois quand Karine Lemarchand elle reçoit les couples pour savoir qui couche encore avec qui, qui se marie, qui a des enfants, qui s’est trompé, qui a divorcé et qui a quand même trouvé l’âme sœur … pas forcément dans cet ordre là d’ailleurs ! Mais bref, c’est le petit tête à tête ou on se dit un peu au revoir, ou à bientôt, ce moment où on ouvre son cœur une dernière fois !

C’était donc notre séance de bilan, la « fin » d’un accompagnement de 8 séances, une jolie parenthèse que l’on vient fermer … C’était super émouvant cette séance bilan, car finalement nous étions pleine de reconnaissance l’une envers l’autre parce que, suite à mes deux précédents articles (ici et la) , certains d’entre vous se sont jetés à l’eau, en avait marre de subir cette pression et ce stress générés par la compétition et on fait appel à Aurélie pour un petit coup de main en préparation mentale ! Me concernant, que dire, à part un immense merci Aurélie, tu as changé ma vie … pas seulement ma vision et mon interprétation du sport et de la compétition mais aussi plein de choses dans ma vie perso qui me pourrissaient l’existence et dans lesquelles je m’étais empêtrée sans trop savoir comment m’en sortir … merci de m’avoir aidé à virer cette carapace, merci pour cette aventure humaine délirante, merci d’avoir mis des mots sur ces mal êtres débiles,  merci d’avoir remis le plaisir au coeur de mes week end de compétition, merci pour ces échanges riches de sincérité et d’authenticité qui m’ont permis de rayonner un peu plus après chacune de nos séance car je sais que je n’y serai jamais arrivée sans toi !

J’ai commencé cette expérience de prépa mentale avec un énorme apriori, je pensais que c’était vraiment pour les « faibles », ceux qui n’ont pas de mental, pas la « gagne » … j’ai été élevée avec la rage au ventre, d’avancer et de me battre coute que coute : « pas un mentale de musaraigne » nous dit souvent mon père ! Alors ça me paraissait complètement indécent d’avoir besoin d’un « gourou » qui te dit que tu es un winner et que sans sa présence dans ta vie tu n’arriveras à rien !

J’étais donc un peu scotchée par ma séance de découverte avec Aurélie … elle m’a posé une question simple : qu’est ce que tu aimes dans la compétition ?

Au fond de moi, je n’aimais plus rien mais j’ai quand même réussi à trouver deux trois trucs positifs qui m’accompagnaient chaque week end de compétition … mais le constat était plutot terrifiant c’était dur de se l’avouer, j’étais pas franchement sereine à chaque fois que j’entrais en piste, je me demandais assez souvent pourquoi j’étais là plutôt que pépouze chez moi … alors qu’en réalité je suis censée prendre une bouffée d’energie dingue quand on y pense, c’est mon loisir, mon plaisir, j’ai CHOISI d’y être à ce putain de concours, j’ai même payé pour ça, et je ne suis même pas capable de prendre du plaisir, mon cheval me prend la tête à peine un sabot dans le paddock alors qu’à la maison on se régale comme jamais …

En vrai tout ça c’était avant, avant nos 8 séances, avant ces 20 à 25h d’échange, de remise en question, avant de se poser les bonnes questions, de remettre le plaisir au centre de la compétition, d’accepter qu’on ne maitrise pas tout mais que ce n’est pas hyper grave, de se retrousser les manches, de prendre tout ça comme un challenge et de vivre pleinement l’instant !

Alors, je vous ai déjà raconté pas mal de choses dans mes deux précédents articles, je vais donc raconter les dernières séances, ou aurélie m’a fait travailler l’imagerie mentale. Un espèce de mécanisme génial qui va – je raccourcie un peu le bouzin – faire croire à ton cerveau que ce truc super dur qui te terrorise, que ce geste que tu rates, que cette difficulté dont tu te fais une montagne … et bien en fait c’est hyper simple et que tu vas t’en sortir les doigts dans le nez ! Tu vas te visualiser plusieurs fois de suite en train de faire cette action, ce geste parfait, franchir cet obstacle ou que sais-je d’une manière admirable qui va permettre d’activer plein de leviers dans ton cerveau crispé ! L’avantage de cette technique c’est de pouvoir t’entrainer autant de fois que tu veux sans que ça te coute physiquement, toi ou ton cheval … et le jour J – tu pourras faire taire tes angoisses en te disant «  nos stress je l’ai déjà fait et c’était parfait ». Tu deviens capable de te fabriquer des bons moments avant qu’ils arrivent et tu t’en réjouis d’avance ! C’est une super technique, qui avec un peu d’entrainement permet de te donner pleinement confiance. En ce qui me concerne, je suis vite en panique à l’approche d’un « gros » oxer, je me dis que bordel il est gros et je fais souvent n’importe quoi à deux trois foulées – comme en rajouter une histoire d’être sure et de gagner un peu de temps avant de le franchir ce truc énorme … finalement je mets mon cheval dans l’inconfort en cassant son rythme pour aller l’écraser et lui demander un effort inutile … en ayant travaillé un peu sur l’imagerie mentale cet oxer qui me collait un peu la trouille est devenu une « banalité » (bon j’exagère un peu car j’avais quand meme le coeur qui palpitait) mais au final j’ai juste dit à mon cerveau « tais toi on l’a déja fait » et c’est passé comme une lettre à la poste ! Un petit truc de plus dans ma nouvelle caisse à outil anti stress !

Pendant notre bilan, j’ai demandé à Aurélie si elle avait un petit message pour vous, vous les cavaliers et les sportifs en général, tous les stressés de la vie, ou ceux qui pensent que ce n’est pas pour eux … la préparation mentale s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent optimiser leur performance et leur potentiel. Ce qui est encore plus vrai dans notre sport, l’équitation, c’est qu’on est une équipe et que notre cheval, lui, n’est absolument pas au courant de nos ambitions et de tout ce qui l’attend. Alors la moindre des choses c’est de travailler sur nous, de devenir son complice, son guide et/ou son entraineur ! Souviens toi que lui n’a pas choisi d’être là alors fiche lui la paix avec tes « holala » bourrés d’angoisse.

Le stress est propre à chacun, il prend des proportions plus ou moins importantes selon la place que notre cerveau a décidé de lui laisser. Il peut être positif, amenant avec lui son lot d’adrénaline qui est une machine à booster mais il peut aussi être négatif … et c’est lui qui porte préjudice à notre performance sportive, c’est lui qui nous embrouille, nous fait des nœuds au ventre et au cerveau aussi, nous rend gogole et amnésique – on l’a tous entendu sur le paddock le petit « j’y arrive plus, je sais plus, j’ai la trouille, j’y arriverai jamais, je suis nulle, attends je pleure un peu car je suis au bout de ma vie là » ! Alors quand on a ce stress accroché à nous comme une moule à son rocher, comment avoir une estime de soi au top, comment ne pas transmettre toute cette négativité à notre compagnon de galère qui n’a toujours pas demandé d’être là?

La bonne nouvelle dans tout ce bourbier c’est que ça se travaille, ça s’apprend et même pas besoin de plusieurs vies pour s’en sortir … sans être une magicienne sorcière qui va te transformer en machine à gagner … Aurélie et tout son savoir faire en préparation mentale vont te tendre une petite main pour te montrer tout le potentiel et toutes les ressources que tu as au fond de toi !

Comme j’ai joué depuis le début la carte de la sincérité, je n’ai pas coupé à toutes ces émotions, Aurélie elle m’a aidé à remettre du plaisir et de l’intention ! J’ai aussi appris à accepter que le cheval, il a aussi le droit de pas être au top, il a ses émotions ! Tant pis si aujourd’hui mon petit pote tu n’es pas hyper coopératif, on va quand même se faire plaisir sur ce parcours, parce que j’ai décidé que ce se serait un bon moment et qu’après ça j’irai manger des frites cuites à la graisse de canard et une crêpe au caramel au stand de Jéjé !

Bizarrement, toutes les situations en concours qui auraient pu dégénérer parce que clairement c’était pas « parfait » comme j’aurai aimé ont pris une toute autre tournure et je peux le dire haut et fort : c’était du pur plaisir ! Comme quoi, le stress n’est pas réel, il faut prendre conscience du pouvoir que l’on a sur notre propre esprit. La santé un peu fragile de mon cheval ne m’a pas permis de faire autant de concours que j’avais prévu dans mon planning pendant mes séances avec Aurélie mais j’attends la rentrée avec impatience pour pouvoir remettre tout ce qu’elle m’a fait découvrir en pratique !

Après cette expérience, je ne peux que vous conseiller de vous ouvrir à un petit coup de main, quelques phrases qui changeront à jamais votre vision du sport et la gestion du stress, qui vous feront prendre conscience du degrés de plaisir qu’on peut prendre, des performances et des challenges qu’on est capable de relever quand on a la petite voix d’Aurélie dans un coin de tête qui te dit que « tout ce que tu as dans tes mains, c’est de vivre l’instant ».

Si l’aventure te tente ou simplement la curiosité d’en savoir un peu plus, Aurélie est là pour répondre à toutes les questions qui peuvent se poser – de mon coté je suis également disponible pour toutes les interrogations sur mon vécu si certaines zones d’ombre persistent !

Je vous mets ici sa jolie frimousse pétillante et si solaire, comme ça vous voyez de vos propres yeux à quelle point elle inspire la confiance !

Aurélie est à votre disposition avec toute la bienveillance du monde juste ici : 06 45 56 89 46 ou par email pour avoir de plus amples informations : aurelie.rohrbacher@gmail.com // infos : www.unmentalenor.com

Crédit photo :  MK Photographie, n’hésitez pas à la contacter pour tout besoin de shooting

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • préparation mentale
  • coach en préparation mentale
  • un mental en or
  • aurélie Rohrbacher 
Publicités

3 réflexions sur “#148 Bilan de mon expérience de préparation mentale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.