#137 J’ai testé pour vous … une expérience de préparation mentale

Hello les petits singes, me re-voilà en ce début de semaine avec un tout nouveau sujet, parfois inconnu, souvent mal connu surtout en France ou cette partie est vraiment délaissée à part dans le sport de très haut niveau : la préparation mentale.

Ca vous fait surement sourire, genre pff … entre nous moi aussi je me suis dit .. « ouai bof » à quoi ça sert  ? Et puis … j’ai rencontré Aurélie, en vrai on se connaissait déjà car on était dans les mêmes écuries il y a presque 7 ans ! A l’époque elle dirigeait un garage automobile et j’ai toujours été admirative de savoir que ce bout de femme tenait tête dans un milieu bien macho !

Quelques années et remises en question plus tard, elle m’annonce qu’elle a changé complètement de métier et qu’elle est coach en préparation mentale … moi avec mon ouverture d’esprit de souris, je me dis toujours ouai bof ! Elle me raconte deux-trois trucs sur sa nouvelle vie, qui honnêtement ne m’interpellent pas plus que ça. Ma souris intérieure se « moque » un peu de ces coachs que je trouve  « inutiles » ! Mais comme j’adore Aurélie, je suis un peu ses aventures de loin sur les réseaux … et je me dis après tout pourquoi pas tester, ce serait un bon sujet d’article !

La voilà donc quelques semaines plus tard dans mon canapé pour notre première séance, toujours aussi pétillante et solaire, tu vois ce genre de personne qui a le don de tout balayer avec un sourire vrai et sincère et des yeux bourrés de bienveillance, et bien elle est comme ça Aurélie !

Après quelques banalités, elle m’explique le pourquoi du comment de cette nouvelle vie professionnelle ! Un choix orienté et murement réfléchi, Aurélie est cavalière depuis l’adolescence, son truc c’est les chevaux, pas la compet mais les chevaux au sens pur et simple du terme. Le concours c’est angoissant et crée un attrait moins important que le simple fait d’aller monter pour le plaisir !

Un petit tour d’horizon dans un paddock et elle se rend compte qu’elle est loin d’être un cas isolé, tu vois bien toi aussi les têtes déconfites de certains cavaliers, blancs comme des linges avant de se lancer sur le parcours, la confiance s’est fait la malle et ils sont seuls avec leurs angoisses !

L’équitation c’est un sport à part car il y a deux sportifs : le cavalier et son cheval … le cavalier étant lui même l’entraineur de son cheval ! On apprend tous de la technique équestre mais jamais comment aller en concours. Qui n’a jamais entendu son coach lui hurler dessus «  calme-toi » … « mais comment je fais pour me calmer quand j’ai cette p*** de trouille au ventre ? »

Partant de ce constat, elle se dit que oui, il y a un problème, la vérité c’est qu’on n’est pas prêts pour faire face à l’enjeu, peu importe sa taille ! Alors elle quitte plus ou moins tout et elle complète ses connaissances en management par un diplôme en préparation mentale et optimisation de la performance du sportif, parce que maintenant elle sait que c’est vers ça qu’elle va orienter sa vie : comment aider les gens à devenir la meilleure version d’eux mêmes !

« C’est hallucinant de penser qu’aujourd’hui la plupart des cavaliers de concours ne prennent pas de plaisir et ne sont pas performants en concours alors qu’ils sont « presque » champion du monde à la maison ! On ne nait pas compétiteur, ça se travaille et ça s’apprend ! »

Aujourd’hui, Aurélie s’occupe essentiellement de sportifs, tous sports confondus et de leur coach, mais elle a également dans ses bagages de quoi préparer aux examens et concours et intervient également dans les entreprises pour favoriser la communication et le management.

Son truc à elle c’est d’optimiser la performance, entrainer les personnes qu’elle accompagne pour développer leurs habiletés mentales tout en favorisant le plaisir et l’autonomie. Elle n’est pas un gourou, sa plus grande satisfaction c’est quand ses « sportifs » volent de leurs propres ailes et n’ont finalement plus vraiment besoin qu’elle leur tienne la main pour se réaliser !

Comment elle fonctionne ?

  • A la base de tout ça, il y a d’abord une demande, souvent un objectif de résultat, une aide dans la gestion du stress exprimé par le sportif, la famille, le coach ..
  • Aucun résultat n’est garanti, ce n’est pas de la magie, mais si on est investis, qu’on s’entraine et qu’on travaille, il y a beaucoup plus de chance d’y arriver. Exactement comme en s’entrainant techniquement et physiquement, on augmente les chances d’atteindre le résultat souhaité !
  • Elle fait un état des lieux de la demande : Qu’est ce qui m’empêche de … comment gérer l’echec, correction de la technique, apprendre à gérer son stress tout en apprenant à se connaître, avoir conscience de ses forces, ses ressources et comment s’en servir pour s’améliorer ? Connaître l’état mental dans lequel on est le plus performant et savoir le recréer pour répéter les performances
  • Elle travaille avec des techniques approuvées par la science comme la PNL, la psychologie positive, la sophrologue ou encore l’imagerie mentale.
  • Combien de temps : il faut compter minimum entre 5 et 6 séances pour un résultat, mais surtout de l’entrainement et du travail pour un résultat acquis. Le temps c’est ce qui permet d’intégrer un changement, une moyenne de 10 séances permet de vrais résultats durables. Mais il faut bien avoir conscience que le stress est différent chez chaque personne, alors elle s’adapte à chaque problématique ! Une séance dure entre 1h et 2h, sur une base horaire de 40€ (hors frais de déplacement) par heure pour un « amateur commun des mortels » !

Maintenant que vous avez une idée plus précise de ce qui vous attend en préparation mentale, voici comment moi j’ai vécu ces deux premières heures :

Je suis arrivée à ce rendez-vous sans savoir quoi en penser, je ne savais pas trop à quoi m’attendre et je me suis dit que ce serait un sujet intéressant pour le blog .. que je pouvais bien rendre service à Aurélie pour présenter son activité … et franchement au fur et à mesure de notre échange, je me suis dit que j’étais vraiment une cruche et que de nous deux, celle qui allait le plus aider l’autre, c’était Aurélie !

La première question posée est assez simple : « quels sont tes objectifs sportifs ? »

J’aurai aimé pouvoir répondre que je rêvais de faire une vraie saison, du concours à fond, des championnats, une écharpe bleu/blanc/rouge autour du cou, de la 135 sans fautes, pourquoi pas une 140 si tout va bien … mais la santé un peu fragile de mon cheval passant avant tout, il n’est en aucun cas envisageable pour lui de tenir un rythme de concours aussi intense et une rigueur qui te demande d’y être presque tous les week end pour être dans le coup avec un flot accroché à la botte à chaque parcours.

Et au final est ce que j’ai vraiment envie de ça ? La réponse évidente et la plus spontanée c’est non ! Moi ce que je veux c’est me faire plaisir bordel, être transportée par des émotions que je ne ressens que quand je suis avec mon cheval, être fière de ce qu’on fait, de vivre une complicité de l’espace et de n’avoir jamais la peur au ventre … seulement voilà j’ai aussi choisi de faire du concours, parce que j’aime ça la compétition, l’ambiance des concours, se taper 500 bornes et tout donner pour 2 petites minutes mais voilà

  • moi aussi je suis pétrifiée quand c’est à moi de quitter le paddock.
  • moi aussi je me demande pourquoi je suis là et pas en train de faire des ronds dans le sable à la maison,
  • moi aussi je ne sais plus monter,
  • moi aussi j’ai la boule au ventre,
  • moi aussi je suis de temps en temps blanche comme un linge
  • moi aussi je pense que je vais m’écraser dans un oxer sur le parcours !

Pourtant nos résultats sont loin d’être nuls, on est même plutôt souvent dans le coup mais pas avec la manière et la décontraction que j’aimerai et que je nous connais quand je ne suis pas sous pression !

Bref, ce tas de pensées débiles viennent polluer tout le travail et toute la complicité que j’ai pu tisser depuis 7 ans avec mon mimi .. tout ça balayé en 10 mins parce que les émotions sont trop fortes, que je n’ai rien sur lequel me raccrocher pour rester cool et que mon cerveau reçoit des messages d’alerte comme si ma vie entière allait dépendre des 12 obstacles qu’on s’apprête à franchir … alors qu’à la base je fais ça pour le plaisir hein les gars …

JE SUIS PAS CENSEE JOUER PAS MA VIE !

Si j’ai enfilé mon pantalon blanc c’est bien parce que je l’ai choisi PIRE, j’ai moi-même appuyé comme une grande sur le bouton « valider votre engagement » le lundi d’avant sur ffe compet – c’est dingue comme on est toujours full de confiance derrière son écran !

Alors, ça vient d’ou tout ça ? Moi hyper en confiance avec Aurélie, inconsciemment ou consciemment j’ouvre les vannes sur tout ce ressenti qui me pollue et m’empêche de prendre autant de plaisir à la maison qu’en concours …

De temps en temps elle revient sur des mots que j’ai répété malgré moi, ceux qui trahissent un trait de personnalité … l’état des lieux me saute aux yeux, tout ça, toute mon angoisse est conditionnée par les autres, le regard que j’imagine qu’ils portent sur moi ou les jugements qui n’existent que dans ma tête … cette putain de confiance en moi qui s’est fait la malle après avoir été écorchée par quelques rencontres malveillantes !

C’est dur de les entendre sortir de sa propre bouche tous ces mots, de prendre conscience que oui la société actuelle m’a conditionné à vouloir raser les murs plutôt que d’assumer fièrement qui je suis, et que finalement ce qui me rend invincible c’est cette relation que j’ai construite doucement mais solidement avec mon cheval.

Pas facile d’exprimer tout ça, venant de la simple question : « quels sont tes objectifs équestres » … et de finir par ce constat simple que j’ai peu de bienveillance envers moi même alors comment être performante et efficace le jour d’une échéance sportive ?!

Pas facile non plus d’écrire tout ça ici … mais au moins vous savez pourquoi je disais plus haut que c’est Aurélie qui va m’aider beaucoup plus que moi en bafouillant ces quelques lignes ici … mais si j’ai décidé de partager avec vous tout ça avec la plus grande sincérité, c’est qu’apparemment je ne suis pas la seule dans ce cas et qu’en plus Aurélie a un million de solutions pour moi, des outils à ma portée et la volonté de m’ouvrir les yeux et de me faire accepter de ne pas toujours tout maitriser … parce qu’il ne faut pas oublier que la variable vivante cheval elle peut aussi s’exprimer et que même avec la plus grande rigueur et technique du monde, on ne maitrise pas tout !

Alors pourquoi ne pas essayer, de lui faire confiance pour devenir une warrior des terrains, de passer des moments aussi intenses et géniaux que lorsqu’il y a zéro pression … Alors rendez-vous dans quelques semaines pour partager ensemble le bilan de cette expérience !

Et si jamais ça ne fonctionne pas, il restera toujours les bonnes frites de la buvette et le get 27 de fin de soirée cavaliers !

En attendant vous pouvez contacter  Aurélie au 06 45 56 89 46 ou par email pour avoir de plus amples informations : aurelie.rohrbacher@gmail.com // infos : www.unmentalenor.com

LovetoLove

Nana-Cerise

Credit photo :  MK Photographie  🙂 the best and only one   – si vous avez envie d’un shooting photo, n’hésitez pas à la contacter !

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • préparation mentale
  • coach en préparation mentale
  • un mental en or
  • aurélie Rohrbacher 
Publicités

2 réflexions sur “#137 J’ai testé pour vous … une expérience de préparation mentale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.