#102 J’ai testé pour vous … les selles Amerigo

Hello les petites moules, de retour de ma semaine off avec mes 3 nouilles d’amour dans le Sud ou je me suis gavée comme une grosse dinde de tarte tropézienne et de Kinder maxi … bon on a aussi fait quelques sessions d’abdos commandés par l’une de nous 4 (je vous rassure c’était pas moi – moi j’ai subi mon corps et les tartes tropéziennes) … après nos 6h de plage quotidiennes, on a fait des trucs hyper importants et absolument essentielles pour la survie en milieu hostile : avoir de beaux sourcils bien épilés et savoir se faire soi-même une tresse africaine – true story !

Anyway, après une semaine à se trémousser en poumpoum short, back to Bordeaux beach pour retrouver un peu de fraicheur et de pluie et surtout mon poupou lion, qui, avec son petit caractère bien trempé m’a fait comprendre que oui ça l’avait soulé que je l’abandonne 1 semaine ENTIERE – 7 JOURS d’affilés, alors, j’avoue,  j’ai acheté un peu son pardon avec quelques carottes et on est redevenu copain !

Comme je ne sais pas comment faire une transition pour glisser dans mon sujet, je vais vous balancer une petite devinette …

Quel est le point commun entre Steve Guerdat, Edwina Tops et Daniel Deusser? (on exclut le fait qu’ils montent tous à la perfection des avions de chasse 5*) … alors les moules – On pédale dans la semoule ? Allez je vous le donne en mille : ils montent avec des selles Amerigo.  Alors certains en ont déjà entendu plus ou moins parler et d’autres se disent chouette une nouvelle marque de selle … alors qu’en vrai pas du tout, Amerigo est né il y a plus de 20 ans de la rencontre entre le sellier italien Equipe et du Saddle Designer suisse Peter Menet. En mettant en commun leurs compétences et leurs connaissances, les deux maisons ont donné naissance à un nouveau genre de selles, les selles Amerigo. Le nom n’est pas sorti du chapeau, Amerigo Vespucci était l’un des premiers explorateurs Italiens à être allé faire un tour en Amérique. Nom très symbolique d’un produit pionnier aux racines italiennes.

Si l’on part du constat assez simple qu’un cheval ne nait pas avec une selle sur le dos, et que la selle est une contrainte alors, le job d’un sellier c’est de minimiser l’impact du cavalier sur le dos du cheval et de répartir au mieux toutes les pressions. Si on pousse un peu, le sellier va faire tout ce qui est en son pouvoir pour te fabriquer une selle qui va aller dans le fonctionnement du cheval, en pensant à lui avant de s’occuper du gus qui aura son royal derrière posé dessus !

Tout ça c’est Amerigo : trouver du confort et du relâchement dans le fonctionnement du cheval grâce à un équilibrage parfait de la selle sur le dos du cheval et des épaules libérées !

La conception des selles Amerigo est faite pour trouver un équilibre parfait pour le cavalier : être au dessus de ses pieds, sans forcer que ce soit dans une position assise ou en équilibre, dans un axe épaules / hanches/ talons parfaitement aligné !

Chez Amerigo, on part d’abord du cheval pour aller ensuite vers le cavalier, une fois que la selle est adaptée et qu’elle pose bien sur le dos du cheval, on prend en compte les données du cavalier.

C’est donc parti pour un cercle vertueux ou le cheval comme le cavalier se sent mieux, plus libre de ses mouvements et plus relâché, meilleure jambe, meilleure main un vrai petit bouillon de bonheur !

Comment et pourquoi ?

Ce qui différencie Amerigo des autres c’est, tout d’abord une arçonnerie française extrêmement précise, bien dessinée et flexible associée à des matelassures inédites. Les panneaux sont en laine et fibres synthétiques mélangées, sans aucune couture apparente et d’un seul tenant. Ces panneaux se forment et de déforment sur le dos du cheval au grés de ses mouvements. C’est de cette souplesse que vient le confort pour le cheval.

Qu’on se le dise une bonne fois pour toute : NON LES PANNEAUX NE SE TASSENT PAS ET LES SELLES NE SONT PAS REFAITES TOUS LES ANS !

 

Concrètement, comment fait-on une selle sur mesure ?

Comme son nom l’indique on va prendre des mesures, chez Amerigo, il y a un garromêtre inventé par Peter Menet, un outils qui permet de prendre les mesures nécessaires à la création de la selle : longueur de dos, largeur d’épaules, largeur de garrot … Tout un tas de données qui vont être ensuite appliquées pour faire LA selle qui sera la mieux adaptée à la morphologie.

Rien n’est laissé au hasard et c’est pour ça que ces selles sont choisies par des cavaliers de haut niveau.

EN ce qui me concerne :

Sans être la plus grande experte du monde, j’ai quand même senti la différence (Alleluia) qui était surtout flagrante dans le comportement du cheval. J’ai eu la selle en test une dizaine de jours comprenant un week end de concours. Première séance, cheval super calme et relâché à l’obstacle, lui qui est plutôt chaud et une sévère tendance à aller fort dans ses barres, est resté très cool toute la séance … les séances de plat qui ont suivi ont continué dans un total relâchement, que j’aurai volontiers mis sur le fait que le cheval était au paddock tous les jours cette semaine là … mais faute était de constater que même si effectivement d’être dehors toute la journée a surement joué en sa faveur, il était quand même indéniablement plus agréable à monter et son dos vivait plus !

Pour ce qui est du confort cavalier, rien à dire, effectivement la selle est très bien équilibrée, ce qui permet une attitude quasi parfaite et un axe bien dessiné entre les épaules, les hanches et les talons de façon assez naturelle. Je ne suis pas ressortie essorée comme une laitue dans un panier à salade de mes séances pour essayer de faire bonne figure sur ma belle selle ! Le cuir est de super qualité, avec un léger grip et un touché soft assez unique.

Du fait de la présence de Thomas, le responsable sur la France, j’ai eu la chance de pouvoir essayer plusieurs modèles de selle et de me rendre compte des différences entre les unes et les autres qui, selon ma morphologie et les ajustements de panneaux donnent des ressentis complètement différents.

J’ai également essayé une selle de dressage dans laquelle j’étais super bien, un vrai petit régal !

Alors si vous etes en mode je me tate à me délester de 4000€ pour changer de selle, je vous invite à essayer les selles Amerigo car elles sont vraiment différentes et que ces panneaux souples, ils font carrément la diff ! La selle c’est un outil indispensable qui doit contribuer à amener le cheval au plus haut niveau. D’ailleurs, ces selles sont suivies et préconisées par des vétérinaires et des ostéopathes.

Amerigo est présent dans le monde entier, si ce week end vous vous baladez à La Baule, allez faire un tour sur le stand et demandez à Thomas de poser vos fesses sur une selle juste pour voir !

Contact (pour la France) : Thomas Lagogue : 06 85 69 74 02

Photos : MK Photographie pour Cavalcades by Nana-Cerise

On vous a aussi préparé une petite vidéo – coming sooooon – parce qu’une image vaut mille mots et que j’en suit déjà à 1236 dans cet article (oui je les ai compté un par un – ça m’a pris un temps fou).

LovetoLove

Nana-Cerise

Autres articles à ne surtout pas manquer !

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • selles amerigo
  • amerigo
  • selle sur mesure
  • selle obstacle
Publicités

Une réflexion sur “#102 J’ai testé pour vous … les selles Amerigo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s